Sunday
08
December

Tuteur or not tuteur?

SONY DSCVous avez décidé de planter un arbre, grand bien vous en a pris. Vous avez bien choisi l’essence et l’emplacement en fonction des contraintes de votre terrain, la plantation a été réalisée dans les règles de l’art, et maintenant vous vous et demandez comment ancrer votre arbre tout en vous interrogeant sur la pertinence de cette intervention….

Le tuteurage est la méthode la plus utilisée mais cette intervention peut s’avérer nuisible, surtout si elle est mal réalisée ou entretenue. Un dispositif très rigide et placé trop haut limite l’ancrage naturel de l’arbre, peut générer des frottements sources de lésions et si les liens sont « oubliés », ils peuvent étrangler l’arbre….

Pourquoi maintenir l’arbre ?

Le vent joue un rôle important dans le développement d’un arbre, qui pour acquérir un système racinaire bien ancré (et un tronc fort) doit être stimulé. Bien sûr si une rafale vient le coucher ou le fait basculer à 45°, l’effet sera plutôt négatif! Lorsque le tronc bouge trop, les petites racines qui tentent de se developper au delà de la motte se casse et l’enracinement en souffre, c’est pour cette raison qu’une aide au maintien est nécessaire. Un bon tuteurage doit supporter l’arbre et lui permettre de bouger.

Quels sont les arbres à tuteurer ?

-les arbres implantés dans un endroit très venteux.

-les arbres au tronc faible

-les arbres plantés dans un sol défavorable à l’ancrage (sol très humide ou très sablonneux).

-les arbres qui ont peu de racines par rapport à leur hauteur ou au volume de leur cime.

-les arbres achetés en racines nues ou fraîchement rempotés.

Quel type de tuteurage adopter?

Il est recommandé d’attacher le tronc au tuteur à environ un tiers de la hauteur de l’arbre, pour le permettre de bouger suffisamment.

Un seul tuteur vertical : à reserver aux jeunes plants car les frottements risquent d’endommager le tronc et les racines.

Un seul tuteur incliné à 45° à diposer face au vent (et attaché avec un lien ou un collier qui évite le frottement) devrait suffire pour un arbre dont le diamètre à un mètre du sol est inférieur à 5cm.

Trois tuteurs pour les plus grands arbres avec un tronc de 5-10cm de diamètre, (avec seulement deux tuteur l’arbre ne bouge plus suffisament). Cette soultion à l’avantage de protéger le sujet d’éventuels impacts de tonte ou de débroussaillage, d’éviter le tassement du sol et de préserver la cuvette d’arrosage. Au delà de 10cm de diamètre de tronc, le haubanage ou l’ancrage de motte sont préférables.

Il est indispensable de vérifier régulièrement que les tuteurs, ou les colliers ne blessent pas l’arbre.

Les tuteurs servent à assurer la croissance de l’arbre et le développement d’un système racinaire adéquat pendant la période qui suit la plantation,. Si celui-ci a eu un développement normal au cours des deux années suivantes, le tuteur n’est plus essentiel après cette période et vous pouvez l’enlever.

Gardez à l’esprit que c’est au tuteur de soutenir l’arbre et non l’inverse…

SONY DSCtuteurage-parking-madeleine