Sunday
20
July

Tortue exotique

tortue-de-florideRelâcher un animal exotique dans la nature, une idée qui peut sembler bonne sur le moment, un geste qui peut sembler juste, sans conséquences particulières si ce n’est que d’offrir à l’animal l’opportunité de vivre libre… Les conséquences de ce simple geste ne concernent pas seulement l’animal qui bien souvent, incapable de s’alimenter, de résister au climat ou aux prédateurs, ne survivra pas bien longtemps. Lorsqu’il s’agît d’un poisson rouge introduit dans un bassin dédié aux poissons d’ornement, pas de problème. Sa présence ne gênera pas d’autres espèces. Si en revanche il est  libéré dans une mare naturelle plaine d’insectes et de batraciens, ce prédateur impactera sans aucun doute ces populations et perturbera l’équilibre de l’écosystème.
Certaines espèces exotiques s’adaptent particulièrement bien à notre climat, et dans la nature, elle peuvent faire des ravages. C’est le cas de la Tortue de Floride qui par ses très bonnes capacités d’adaptation a colonisé quasiment tous les milieux d’eau douce en France. Cet animal a été importé en masse par les animaleries Françaises, des tortues étaient même offertes comme lot dans les fêtes foraines à la fin de années 80. Ces tortues qui vivent une trentaine d’années peuvent atteindre un poids de 2 kg et dans la majorité des cas, les propriétaires les ont alors relâchées dans les rivières et les étangs français. Elle est maintenant présente dans tous les départements et entre en compétition directe pour la nourriture avec une tortue locale, la Cistude Emys orbiculis, une espèce menacée d’extinction.La tortue de Floride est soumise à règlementation :  la relâcher dans la nature constitue un délit sanctionné par Code de l’environnement. Son régime alimentaire, composé de plantes et de petits animaux tels que les insectes, invertébrés, têtards et poissons, en fait un redoutable envahisseur. Agressive et vorace, elle ne connait pas de prédateurs naturels. Dès qu’une Tortue de Floride est récupérée dans nos espaces naturels, elle est mise en retraite forcée dans un bassin spécifiquement aménagé pour les accueillir sans risque d’évasion.
Vous l’aurez compris, il ne faut jamais relâcher une espèce exotique dans la nature!

Info+ : les amphibiens et reptiles de notre région sont protégés par la loi française. Le texte de référence est l’Arrêté du 19 novembre 2007 fixant les listes des amphibiens et des reptiles protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection.