Monday
23
November

Tentés par du Bambou ?

phyllostachys-nigraC’est la plante «phare» de la zen attitude.  «Altruisme, fertilité, famille heureuse», cette herbe géante de la famille des graminées qui croît autour du vide est aussi un symbole naturel de plénitude et de néant. Ces feuilles légères foisonnent et s’animent au premier vent léger offrant ainsi aux promeneurs un décor en perpétuel mouvement.

Le Bambou supportera une inondation de un mois l’hiver et une sécheresse de 2 mois lorsqu’il est implanté depuis 3 à 4 ans. Ils ont besoin d’eau surtout le premier été suivant la plantation et surtout lorsque le bambou est serré dans son container de vente. Si le bambou a été planté en fin d’automne, arroser le premier hiver car les racines ne poussent plus l’hiver et le bambou boit quand même. En raison du système étendu de rhizome qui se situe principalement en pied supérieur du sol, le bambou fonctionne bien pour empêcher l’érosion des sols se produisant dans les plaines inondées, le long des berges et sur les flancs de coteaux abrupts. Pour limiter l’envahissement, il existe une solution : la barrière anti-rhizomes. Il s’agit d’un film plastique d’une hauteur d’environ 70 cm contre lequel les rhizomes vont se heurter puis ressortir au niveau du sol. 6 variétés sélectionnées pour vous : Hibanobambusa tranquillans « Shiroshima » Phyllostachys aureosulcata « Aureocaulis » Phyllostachys aureosulcata « Spectabilis » Phyllostachys nigra Pleioblastus pumilus Pleioblastus viridistriatus  » Auricoma »