Monday
16
March

Quand bourdonnent les bourdons…

bombus-pascuorumPrésents avec discrétion dans tous les jardins, butinant chaque fleur avec une grande assiduité, les bourdons entrent en scène dès le mois de mars. Ce sont des insectes sociaux dont la colonie est composée de 300 à 400 individus. La reine qui passe seule l’hiver, recherche au printemps une cavité naturelle, un terrier de petit rongeur pour y bâtir un nid à l’aide de mousse, poils, de feuilles, d’herbes et y pondre ses premiers œufs dans des cellules de cire. Les larves se transforment en ouvrières stériles qui continueront le développement de la colonie en butinant pour la nourrir de nectar et de pollen. A la fin de l’été, la colonie donnera naissance à de nouvelles reines qui devront passer l’hiver et recommencer le cycle. Les bourdons ne sont pas des insectes agressifs; ils ne piquent que par autodéfense où quand on dérange leur nid. Les bourdons sont de grands pollinisateurs, les maraichers se procurent et utilisent des colonies dans leurs serres pour polliniser les fraisiers, les tomates, les courgettes et concombres . Les deux principales espèces sont : le bourdon terrestre (Bombus terrestris) est un insecte de 11 à 23 mm , caractérisé par un abdomen à l’extrémité blanche. Le collier et le 2ème segment abdominal sont orange ou jaune d’or. Avec sa langue aussi longue que son corps, il butine le nectar de fleurs inaccessible à d’autres insectes, comme le trèfle. Le bourdon des pierres (Bombus lapidarius) est un insecte dont la femelle de 24 à 27 mm est noire avec l’extrémité de l’abdomen roux. Enfin, l’abeille charpentière ou le bourdon noir (Xylocopa violacea), est un insecte impressionnant par sa taille, son vol bruyant, sa couleur sombre aux reflets métalliques et ses ailes translucides mais foncées. Il butine principalement les lavandes, les glycines, les sauges et les gesses. La femelle creuse dans le bois vermoulu des galeries parallèles. Quelques dizaines d’œufs sont déposés (un par logette) et les larves se nourrissent d’un mélange de pollen et de nectar. Précieux auxiliaires pour le jardinier, les bourdons, tout comme les abeilles, voient leur population diminuer localement en raison de l’usage intensif des pesticides.