Friday
23
November

Pinus strobus

Pinus strobus
Pin Weymouth
lo pin blanc
Pinaceae

Le pin de Weymouth est un grand arbre pouvant atteindre 60 m de haut et 3 m de diamètre, à branches horizontales disposées en verticilles presque réguliers, à cime allongée et aigüe. Sa croissance, d’abord rapide (13 m en 20 ans) se poursuit pendant une centaine d’années; il est très longévif. Il supporte bien l’ombre et résiste aux froids les plus rigoureux.
Ses aiguilles sont groupées par cinq, très fines et souples, douces au toucher, vert bleuâtres, de section triangulaire, persistant 2 à 3 ans. Les cônes, très caractéristiques, sont bruns, cylindriques, étroits et arqués vers le bas. Le terme strobus désigne en latin une essence d’arbre productive d’encens.
Il est originaire de l’est de l’Amérique du Nord où il occupe un vaste espace, du Saint-Laurent aux Grands Lacs (Supérieur, Erié, Ontario, Michigan et Huron) et jusqu’au sud de la chaîne des Appalaches. Introduite en France dès le règne de François 1er (1515-1547), cette espèce disparue et ne fut redécouverte qu’à la fin du 17ième siècle. Fort résistant et de croissance très rapide, ce pin fut très apprécié en sylviculture jusqu’en 1850 époque où il fut attaqué par une maladie, la rouille vésiculeuse du tronc. Cette maladie devint si virulente au début du 20ième siècle qu’on dut renoncer à sa plantation en Europe; en Amérique elle eut des conséquences encore plus graves, du fait de la réintroduction de plants malades achetés en Europe, qui contaminèrent les forêts naturelles et les décimèrent pendant près d’un demi-siècle. Fort heureusement, certains individus se révélèrent résistants à la maladie et c’est à partir de ces sujets qu’on tente de reconstituer les plantations.