Sunday
03
June

Parc Rochegude

Infos
parc-rochegude-1

Près de quatre hectares organisés autour d’un jardin public du XIXème siècle lui-même composé de deux parties : un jardin à la française de buis taillés, gravier blanc, bacs d’orangerie et côté bâtiment et une partie dite à l’anglaise. Sur cette dernière, des plans d’eau alimentent une cascade et sillonnent le jardin.
Le parc s’articule autour de nombreux chemins de promenade, des aménagements animaliers mais aussi des espaces clos pour les animaux résidents (canards, oies…).
A noter également la présence d »une aire de jeux sous une rotonde d’arbres centenaires.

Henry Paschal de Rochegude, contre-amiral et député à la Convention, décédé en 1834, à lui-même légué un espace délimité en trois parties disctinctes.

1. L’Hôtel Renaissance, devenu bibliothèque municipale puis lieu d’exposition.
2. Les jardins à la française accolés à l’Hôtel.
3. Le verger.

Féru de botanique, H.P. de Rochegude demande en contre partie, la plantation botanique de la troisième partie qui aura lieu en 1900 aprés le décès de son usufruitière.
Des dizaines d’arbres remarquables – libocèdre, ombellulaire de Californie, sequoïa sempervirens, platanes en cépée, magnolias, cyprès chauves – sont alors plantés.

Pratique

Ouverture libre, tous les jours.
De 8h à 18h du 1er octobre au 30 avril.
De 8h à 20h du 1er mai au 30 septembre.

Un peu d’histoire

Crée au XIXième siècle, ce parc public était à l’origine un parc privé, celui de l’Amiral Paschal de Rochegude.

Né à Albi le 18 décembre 1741, l’Amiral de Rochegude fit une carrière de marin qui débuta en 1757 et qui s’acheva en 1800 avec le grade de Contre-Amiral. Entre temps, il fut député du Tarn, il vota le procès de Louis XVI pour l’appel au peuple et il fut nommé inspecteur des ports et arsenaux de la Marine.
Après la dissolution de la Convention, il renonça définitivement à la politique et se voua exclusivement à l’étude linguistique. Plus précisément l’étude de la langue d’Oc. En 1819, il publia deux livres : « Le parnasse occitanien ou choix de poésies originales des troubadours » et  « Essai d’un glossaire occitanien pour servir à l’intelligence des poésies des troubadours »

Rochegude est mort le 16 mars 1834 et par testament du 10 août 1826 et ses codicilles de 1832 et 1833, il léguait à la Ville d’Albi son hôtel avec ses dépendances, sa riche bibliothèque et un capital de 59057,92 francs en rente. Il léguait l’usufruit de ses biens à sa nièce qui mourut en 1885.
En 1834, la commune du demander l’accord du Roi Louis-Philippe pour accepter ces legs. Ce fut accordé. A la mort de la nièce de l’Amiral, l’hôtel fut transformé en musée et en bibliothèque. Quant au parc, il fut ouvert au public.

En 1886, il fut érigé un buste de bronze en hommage à Rochegude ainsi que deux autres statues : « Œdipe et le Sphinx » et « Sophocle dansant »
Malheureusement, ces trois œuvres ont été enlevées par les Allemands lors de l’Occupation. Seul le buste de Rochegude à été remplacé.

Tout au long de sa vie, l’Amiral avait un vœu, celui de voir un jour son parc  devenir un jardin botanique. La présence d’espèces rares et la plantation d’essences diverses et variées y contribuent amplement.
Le Parc Rochegude reste un patrimoine inestimable pour la Ville d’Albi et un jardin  public de très grande qualité qui mérite l’attention et le respect de tous.

Carte

chargement de la carte - veuillez patienter...

<!--:fr-->Le Parc Rochegude<!--:--><!--:en-->Le Parc Rochegude<!--:--> 43.921452, 2.145081