Wednesday
09
September

Les oiseaux du Caussels

geai-des-chenesEn bordure du Caussels, cours d’eau sauvage de la ville, vous trouverez de nombreuses espèces d’oiseaux. Lors d’une balade le long de celui-ci vous entendrez et pourrez apercevoir le: Chardonneret élégant – L 12 à 13cm Cet oiseau, dont la grâce du plumage rend toute confusion impossible (dos et flancs châtains, masques rouge dont court une ligne droite autour du bec,dessus de tête et nuque noirs, milieu poitrine et abdomen blanc, ailes noires avec une ligne jaune vif et des taches blanches, queue noire avec taches blanches), s’est spécialisé dans l’ouverture des graines difficiles comme les graines de chardons et de bardanes qui font l’essentiel de son alimentation. Vous pourrez l’apercevoir dans les jardins, les parcs, les lisières ou les zones cultivées. Geai des chênes – L 34 cm Le Geai, avec ses couleurs bigarrées aux couleurs vives, est impossible à confondre. De la même famille que la pie, il se plaît à imiter le chant d’autres oiseaux. Farouche et bruyant, cet omnivore se nourrit de graines, de fruits, de petits mammifères comme le poussin ou encore d’œufs… Il constitue de nombreuses caches dont il oublie bien souvent l’existence ! Grimpereau des jardins – L 12 à 13cm Le grimpereau avec son bec arqué, sa poitrine blanche, son dessous de ventre et son dos bruns est assez facile à reconnaître. Il recherche sa nourriture accroché aux troncs et aux branches dont il inspecte minutieusement, de bas en haut, les crevasses et la mousse à l’affût de minuscules insectes et d’araignées. Comme les pics, il utilise sa queue pour se stabiliser. Le grimpereau ne peut pas chasser la tête en bas comme les Sittelles à ne pas confondre. Sittelle torchepot – L 14cm Ce petit oiseau trapu dont les parties supérieures sont en général bleu gris, blanc sous le menton et le coup, roux sous le ventre avec un trait noir traversant l’œil et finissant vers le scapulaire. Souvent la tête en bas, il affectionne les bois de haute futaie et se rencontre en abondance autant sur le sentier de l’Echappée verte que dans les jardins et les parcs albigeois. La Sittelle niche dans des trous ou des cavités (souvent des anciennes loges de pics). Elle se nourrit  d’insectes, d’araignées et de graines en hiver. Vous pouvez la reconnaître à ses vols courts d’un arbre à l’autre. Pic épeiche – L 22 à 23 cm Vous le localiserez facilement grâce à son tambourinage court et rapide de 10 à 15 coups par seconde. Cet oiseau très commun se nourrit plutôt dans les arbres, sur les troncs et les grandes branches malgré un régime est très varié composé d’insectes, de larves, de graines de conifères, de poussins ou œufs. Pic vert  – L 31 à 33 cm Oiseau connu par ses couleurs vives (vert et rouge). Son menu, essentiellement composé d’insectes (larves y compris), est complété par des graines et des baies. Si cet oiseau au tambourinage lent et au plumage caractéristique fréquente les boisements de feuillus mixtes, les bosquets et les lisières, les prairies lui sont indispensables. Très fidèle à son territoire, on peut aussi les trouver dans les parcs et les grands jardins. Rouge-queue noir – L 14cm Ce petit oiseau rapide et puissant préfère les branches basses. Facile à identifier  par la coloration orangée de sa queue, son croupion et son bas ventre, il se nourrit d’insectes et de larves. Son nid est souvent situé dans des trous, des cavités ou des crevasses