Wednesday
15
May

De gentils insectes

<Samsung D70 / D75 / S730 / S750>Serait-ce un hôtel haut de gamme? Et bien oui. Il est conçu pour  les Forficules, syrphes,  abeilles solitaires et autres insectes.
Vous vous demandez  certainement qui peut bien habiter ces deux petites cabanes installées l’une au parc Rochegude et l’autre dans la plaine de la Mouline… Il s’agit en réalité de deux maisons à insectes qui servent de site de nidification pour différentes espèces qui trouvent à l’intérieur de quoi s’aménager un «lit douillet» fait de paille et de bois. Certes, l’hébergement se fait en collectivité, mais le confort et l’impact environnemental sont garantis !

Des insectes pour lutter contre les parasites et assurer la pollinisation.
L’objectif est d’abord, pour les jardiniers, de favoriser les espèces d’insectes auxiliaires, précieux alliés pour lutter contre les parasites des plantes. Ce n’est pas tout à fait de la lutte intégrée, très utilisée en culture biologique, mais presque : on n’introduit pas artificiellement des populations d’insectes bénéfiques, mais on les attire dans son jardin, et on les encourage à y rester, afin qu’ils se nourrissent des espèces nuisibles ou assurent la pollinisation.

La chrysope et sa larve, ainsi que la coccinelle, mangent des pucerons.
Le carabe dévore les larves du balanin des noisettes, enfouies dans le sol. Il mange aussi des chenilles.
Le syrphe : c’est une mouche, butineuse et pollinisatrice au stade adulte. Ses larves sont des asticots, carnassiers boulimiques qui consomment toutes sortes de pucerons par centaines.

Si vous voulez vous aussi participer au maintien de cette biodiversité, créer à votre tour votre hôtel à insectes. Voici quelques conseils:

Bien placer l’hôtel a insectes:
Le principal critère à prendre en compte est l’emplacement de l’abri : de préférence au Sud ou au Sud-Est, le dos aux vents dominants, avec un toit imperméable (en ardoise par exemple) pour le protéger de la pluie, et surélevé d’au moins 30 cm pour le mettre à l’abri de l’humidité du sol.

Aménagement et locataires attendus

Divers hyménoptères, notamment les syrphes : des tiges à moëlle (ronce, rosier, framboisier, sureau, buddleia).

Abeilles (certaines) et guêpes solitaires (mégachile) : la natte de roseau enroulée.

Abeilles (certaines) et guêpes solitaires (osmies) : du bois sec avec des trous.

Insectes xylophages: des vieux bois empilés.

Abeilles solitaires: des briques creuses remplies d’un mélange de glaise et de paille.

Forficules : un pot de fleurs rempli de fibres de bois.

Bourdons : l’autre boîte avec un trou de 10 mm de diamètre et une planchette d’envol.

Chrysopes : boîte rouge remplie de fibres d’emballage, avec quelques ouvertures en fentes.

Carabes : des morceaux de branches.



Pour l’hiver, des nichoirs à mésange et un abri pour hérisson ont été rajoutés à cette installation écologique qui favorise la biodiversité. (Voir article)