Friday
30
May

Les reptiles albigeois

<Samsung D70 / D75 / S730 / S750>Le mot herpétofaune désigne l’ensemble des espèces de reptiles, voir par extension, des amphibiens. Il est important de rappeler que les amphibiens et reptiles de notre région sont protégés par la loi française (Arrêté du 19 novembre 2007), ni la capture, ni la destruction ne sont autorisés et celui qui tue un serpent s’expose à une amende.
Malgré le sentiment de rejet qu’ils peuvent inspirer à certaines personnes, les amphibiens et les reptiles insectivores sont très importants car ils constituent un maillon intermédiaire dans la chaîne alimentaire.
Les serpents, en se nourrissant d’amphibiens, de petits lézards et de petits rongeurs, permettent de limiter la prolifération des souris et des mulots qui envahissent les caves l’hiver venu… Les reptiles sont principalement visibles sur tout le territoire communal mais surtout à proximité des mares et des cours d’eau (pratgraussals et Échappée Verte)

A Albi nous avons pu observer 7 reptiles facile à observer ainsi que 2 autres un moins visibles  sur 23 que représente la Région Midi-Pyrénées.

Ceux dont la première lettre est en gras sont facile à observer.

Lézard vert occidental:

Grand lézard insectivore, dont la queue est plus longue que le corps, peut atteindre une trentaine de centimètres. Ce lézard est vert, le mâle qui possède une tête plus forte. La gorge et les joues sont bleues chez le mâle adulte et quelques femelles. Il se nourrit essentiellement d’invertébrés mais des jeunes rongeurs peuvent faire son affaire.

Lézard des murailles:
Petit lézard gris très commun qui s’observe sur la plupart des sites ensoleillés. Il se nourrit d’insectes (mouches, chenilles, papillons, criquets,…), d’araignées, vers de terre.

Couleuvre verte et jaune:
Longueur de 120 à 150 cm,  peut atteindre 180cm. Tête étroite peu distincte du corps. Livrée jaune-verdâtre, noire tachetée de jaune. Ce serpent qui apprécie tous les habitats secs offrant de bonne cachettes est aussi très à l’aise dans l’eau ou sur les arbre. Il mord fortement si on l’attrape. Cette couleuvre a une alimentation très variée : petits mammifères, lézards, oiseaux, œufs, grenouilles composent son menu, les jeunes mangent même des insectes…. La ponte est effectuée sous des pierres et dans le sol.

Couleuvre à collier:
Serpent mesurant de 70 à 100cm en moyenne. Certains individus peuvent atteindre 200cm. Ses écailles sont couleur ardoise, gris olivâtre ou gris verdâtre. Le cou de l’animal est orné d’un collier jaune ou blanc, bordé vers l’arrière de taches noires. Cette espèce diurne qui nage remarquablement, se nourrit de batraciens, de poissons et plus rarement de lézards et souris. La ponte est effectuée dans des tas de matière organique en décomposition à proximité des sites de nourrissage. Attention, elle fait semblant d’être morte lorsqu’elle se sent menacée.

Couleuvre vipérine:
Longueur de 60 à 80 cm, parfois un peu plus de 100cm pour les vieilles femelles. Coloration grise à brunâtre avec une bande en zigzag sur le dos. Tâches caractéristiques foncées  à assez foncées sur le flanc. Elle reste inoffensive malgré sa ressemblance avec la vipère. Très inféodée au milieu aquatique elle est facile à voir sur les berges du Caussels. Se nourrit de poissons, d’amphibiens (adultes ou têtards).

Tortue de Floride : (espèce introduite)
Cette tortue originaire du continent américain a été massivement importée par les animaleries européennes dans les années 70. De nombreuses personnes ont cru bien faire en relâchant dans la nature leurs tortues devenues trop grandes. Cette espèce qui vit une cinquantaine d’années, reconnaissable à ses tempes rouges,  est considérée comme invasive (impact négatif sur les communautés végétales et animales des milieux qu’elle colonise).

Vipère Aspic:
Longueur de 60 à 70 cm, exceptionnellement 90. Livrée généralement gris clair mais pas de coloration type, la tête est très distincte du corps trapu, le nez est relevé.
Les lézard et les grenouilles sont consommés par les jeunes, tandis que les petits mammifères les lézards ou les oisillons sont préférés par les adultes qui tuent la proie avec leur venin. Ce serpent terricole  est craintif et fuyant mais mord fortement s’il est acculé ou saisi.

Orvet fragile:
Lézard apode au corps très lisse et dont la coloration varie du gris au brun. Le ventre est noir et la femelle se différencie du mâle par deux bandes longitudinales qui courent le long du corps. Sa durée de vie de est de 30 ans et comme le lézard, l’orvet a la faculté de perdre (une seule fois) un bout de sa queue pour échapper à un prédateur (autotomie). Complètement inoffensif, ce reptile qui aime l’humidité chasse la nuit et la matin  vers de terre, limaces, cloportes, araignées ou insectes. Vu seulement une fois en 5 ans par les jardiniers.

Espèce potentiellement présente mais qui n’ont pas éré observées depuis 1990:

Couleuvre d’Esculape