Wednesday
08
April

Le paillage…

paillage-avec-broyat Le paillage ou mulching est une technique de plus en plus employée par les professionnels et les particuliers. Qu’il soit minéral ou végétal, dans des fosses de plantation ou au pied de massifs arbustifs, son rôle n’est pas seulement esthétique ou économique. Les avantages des paillis sont nombreux, surtout lorsqu’ils sont bien épandus :

  • limiter les variations de température et d’humidité : le sol reste humide et l’évapotranspiration est réduite, les changements de température sont stabilisés tant au niveau journalier que saisonnier,
  • réduire et contrôler la prolifération des mauvaises herbes en les étouffant, en réduisant la compétition pour l’eau et les éléments nutritifs. Pratiqué à temps il limite partiellement la croissance des herbes vivaces et limite la présence des annuelles.
  • améliorer la structure et la fertilité du sol : les pertes dues au lessivage et à l’érosion (action du vent et de l’eau) sont réduites ainsi que la compacité du sol, la décomposition permet l’apport d’éléments nutritifs aux plantes et favorise la vie souterraine (drainage et aération du sol par les vers de terre…).

Dans certains cas, comme dans la forêt, la seule dégradation des paillis organiques, notamment celle des feuilles mortes, est suffisante pour maintenir la fertilité du sol. Les produits pour pailler :

  • Déchets de jardin : résidu de tonte de gazon, paille, compost peu décomposé (attention à ne pas brûler les cultures)
  • Feuilles et aiguilles de pins (peuvent être acidifiants)
  • Déchets des arbres : tapis de feuilles, écorces de bois, sciure de bois
  • Matériel végétal commercialisé : paille de lin, débris de noix de coco, écales de cacao…
  • Matières artificielles : plastique horticole noir, feutres en fibres végétales tissées
  • Matériel minéral : galets, gravier, sable, débris d’ardoise…