Monday
15
August

La Cicadelle blanche

metcalfaDepuis quelques jours vous avez peut-être pu observer des dépôts d’aspect cotonneux sur les tiges de ronces ou de jeunes pousses de Laurines. Il s’agît d’éxuvies (carapaces abandonnées lors de la mue) et de traces de larves laissées par un insecte nuisible introduit accidentellement et observé en Midi-Pyrénées depuis 1999. Son caractère « nuisible » est expliqué par la dégradation des plantes qu’elle occasionne et le pourrissement des fruits qu’elle peut induire.

La Cicadelle pruineuse ou blanche (Metcalfa pruinosa) est un insecte piqueur suceur, c’est à dire qu’il s’alimente à partir de la sève de sa plante hôte. Les piqûres d’alimentation peuvent rendre les rameaux cassants et provoquer l’avortement de bourgeons. L’insecte se nourrit de la sève de plus de 300 végétaux et lors de fortes infestations, les plantes colonisées sont couvertes d’un miellat abondant qui attire guêpes et abeilles, sur lequel peut se développer un champignon (la Fumagine). La croissance des végétaux peut-être perturbée et il n’y a de mortalité de la plante qu’en cas de très forte pullulation. La propagation cet insecte est favorisée par le grand nombre de plantes dont elle peut se nourrir, et l’absence de prédateurs naturels en Europe. Pour lutter contre la Cicadelle un parasite des larves de Metcalfa pruinosa, originaire des USA a été introduit en France, il s’agît d’une petite guêpe Neodryinus typholocybae qui détruit les larves de Metcalfa. L’utilisation d’un prédateur naturel pour lutter contre un espèce est nommé lutte biologique. Depuis plusieurs années, avec l’appui de la FREDEC Midi-Pyrénées (membre de la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisible de Midi-Pyrénées (FREDON Midi-Pyrénées), chargée de la surveillance des organismes nuisibles des cultures et de l’amélioration des bonnes pratiques), Neodryinus typholocybaea été lâché sur plusieurs secteurs du territoire albigeois afin de contenir les populations de la Cicadelle et de limiter les dépôts blanchâtre qu’elle laisse sur les Magnolias, les Lavandes, les Orties, les Ronces, les Pittosporums, les Mûriers platanes et tant d’autres….. Sur la photo ci-dessous des cocons de Neodryinus typholocybaea sous une feuille de lierre.     neodryinus-typhlocybae