Tuesday
29
September

Frelon asiatique

frelon-asiatique-sur-crabeLe frelon asiatique est arrivé en France en 2005 et depuis, cet insecte prolifère. À partir du mois de septembre, la colonie donne naissance à une trentaine de jeunes frelons femelles, qui une fois fécondées, passeront l’hiver dans des abris (sous sol, trous de mur, sous les tuiles des toitures ou tout espace abrité et sec de préférence). Dès les beaux jours du printemps la jeune frelonne se réveille et cherche un nouvel emplacement pour nidifier. Elle construit seule les premières ébauches de son nid, pond, nourrit ses larves…..

C’est donc, à l’automne, avant les froids hivernaux et avant que les jeunes frelons quittent le nid pour ces abris, qu’il convient d’intervenir avec un traitement chimique : l’ensemble des frelons étant présents, ce sont les générations futures qui seront décimées. Bien que présent l’hiver, le nid n’abrite plus d’insectes : la vieille reine meurt, épuisée et les frelons ne survivent pas aux intempéries. Il est donc inutile d’intervenir à cette période. Le nid définitivement abandonné. Au printemps les jeunes reines, seules, se réveillent avec les beaux jours et recherche à se nourrir après de longs mois de diète (à partir de février). Si vous installez quelques pièges à cette période sachez que le remède est pire que le mal : En effet il a été prouvé en 2009 par une équipe de scientifiques du Muséum National d’Histoire Naturelle  (MNHN) que ces pièges ne sont pas sélectifs : ils capturent et tuent de très nombreux insectes non ciblés et s n’ont aucun impact réel sur les populations de Frelon asiatique. L’Opie et FNE conseillent, conformément aux recommandations du Muséum National d’Histoire Naturelle: – de s’abstenir de tout piégeage préventif qui massacre un grand nombre d’insectes non cibles sans affecter les populations de Frelon asiatique ; – de ne pas pratiquer de piégeage printanier (très faible impact sur le nombre de colonies en été) ; – de piéger, de fin juillet à mi-novembre, uniquement à proximité des ruchers attaqués pour faire diminuer la pression de prédation, en utilisant comme appât le jus de cirier (plus « sélectif » que la bière). Pour plus d’informations : http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/433589/tab/fiche FRELON PRATIQUE D’un point de vue pratique, en premier lieu vérifier que le nid est habité. Un nid abandonné ne sera pas recolonisé donc si vous ne voyez pas d’activité, aucune inquiétude!.  Ne tentez pas de détruire vous-même le nid! Si celui-ci est situé sur le domaine public ou qu’il présente un danger pour le public bien que sur domaine privé (risque de chute, distance inférieure à 5 mètres, proximité d’un établissement scolaire), prévenez les pompiers puis la mairie au 05 63 49 10 10. Si le nid est situé sur une propriété privée, signalez le au propriétaire (qui n’a pas l’obligation de le faire enlever). Si le nid est chez vous il sera nécessaire de faire appel à une entreprise spécialisée. La FREDEC Midi Pyrénées (05 62 19 22 30) est un organisme qui donne des habilitations à certaines entreprises pour la destruction des nids (avec une formation à la clé) . Il vous communiquerons les coordonnées de ces professionnels dont la qualité du travail permet de détruire cet envahisseur plutôt que le disperser.