Wednesday
14
May

Abattage

visuel-ganodermeLe marronnier de la cour de l’Hôtel de ville est suivi depuis plusieurs années par le service des parcs, jardins et espaces naturels de la Ville d’Albi. En effet un champignon lignivore (qui détruit la structure du bois et engendre une perte de résistance) s’est développé discrètement à la base de cet arbre  dont la structure porteuse est fortement dégradée. Lorsque les fructifications apparaissent, l’arbre est généralement fortement colonisé et il n’existe pas de lutte chimique curative. En septembre 2007, les arboristes avaient constaté une perte de vitalité. L’arbre semblait entamer sa phase de sénescence (déclin) et une attention particulière lui avait été portée depuis, l’objectif étant de préserver cet arbre tout en garantissant la sécurité des biens et des personnes. C’est dans le courant de l’hiver 2010/2011 que des signes très inquiétants ont émergé. Une expertise approfondie de ce marronnier a donc été commandée à un expert reconnu et indépendant: Pierre Aversenq du cabinet d’expertise Chlorophyl’assistance. Deux autres expertises ont été réalisées en suivant et le verdict est sans appel… L’évolution défavorable de cet arbre est  rapide avec un indice de danger de 5/5. A la suite de ces 3 expertises il a été décidé d’abattre le marronnier pour des raisons de sécurité à la fois sur les biens et sur les personnes. Cette opération délicate a été  réalisée par le service des parcs, jardins et espaces naturels de la Ville d’Albi.

Synthèse de l’expertise de 2011 (indice de danger 3 sur 5)

Dans sa première expertise (relevés de terrain en avril 2011), l’expert fait mention d’une altération du bois profond en progression. Il préconise une surveillance annuelle pour cet arbre qui ne pourra être durablement conservé.

Synthèse de l’expertise de 2013 (indice de danger 4 sur 5)

L’arbre est affecté par une altération dans la base de son tronc dont la progression est rapide en raison de l’inefficacité de la compartimentation interne. Relativement bien protégé des vents dans la cour de la mairie, il n’est que modérément fragilisé aujourd’hui.

En raison de l’extension rapide et imprévisible de l’altération basale mesurée, il est raisonnable d’envisager l’abattage de ce marronnier remarquable avant sa mise en feuille en 2014. Un haubanage sur les façades pourrait s’envisager mais il serait peu pertinent en raison de la détérioration rapide de l’état sanitaire de l’arbre.

Synthèse de l’expertise de 2014 (indice de danger 5 sur 5)

Cet arbre imposant au fort impact paysager implanté dans la cour de la mairie a développé une altération dans la base de son tronc fortement excentrée vers le Sud et l’Est, dans la partie en compression du collet. Le champignon responsable de cette dégradation des tissus de soutien, le Ganoderma adspersum, a nettement progressé depuis les derniers sondages réalisés au cours de l’été 2013.

Ainsi fragilisé, ce marronnier pourrait se rompre au niveau de son collet en présence d’une forte charge de vent. En raison de la forte fréquentation du lieu, il est aujourd’hui recommandé de procéder au plus vite à l’abattage de cet arbre dangereux.