Monday
07
April

Abattage sécuritaire

dscn1599Aujourd’hui les arboristes du service des parcs, jardins et espaces naturels ont abattu 5 platanes du Boulevard Carnot. Les trottoirs et les chaussées de ce boulevard seront entièrement refaits dans les prochaines semaines et à l’issue des travaux ils seront remplacés. Ces arbres étaient dans un état phytosanitaire et mécanique qui ne permettait pas leur maintien dans ce site très fréquenté. L’expertise approfondie réalisée en 2013 sur ce patrimoine a révélé de nombreux problèmes, malgré un aspect sain… de nombreux sujets sont dans un mauvais état mécanique (arbres creux gorgés de matière organique en décomposition, nécroses, cavités ouvertes).
Les platanes de ce site, bénéficient sur le site de bonnes conditions stationnelles mais le mauvais état mécanique de ces arbres est lié :

  • à de fréquentes altérations dans la base des troncs (infection à la faveur de blessures survenues au collet des arbres)
  • à la présence de champignons lignivores (Inonotus hispidus, Phellinus punctatus, Massaria platanii)
  • à de nombreuses cavités plus ou moins bien compartimentées dans la partie haute des troncs et des charpentières. Elles se sont développées à la faveur de très importantes plaies d’élagage subies par les arbres lorsque le choix a été fait de passer d’un port libre à une gestion en tête de chat.

Info + : pour abattre ou tailler des platanes sur Albi, une autorisation des services de la DRAAF (Direction Régionale de l’ Alimentation, de l’Agriculture et de la Fôret) est indispensable. Le Chancre coloré du platane qui décime les arbres qui longent le canal du Midi est un organisme nuisible de lutte obligatoire, plusieurs foyers infectieux ayant été décelés dans le département, des mseures de précaution sont applicables.
La ville d’Albi est en zone de prévention, ce qui implique que tout chantier de travaux effectués à proximité des platanes et pouvant effectuer des lésions sur ces arbres (ce qui est le cas lorsque l’on creuse dans le système racinaire) doit respecter les règles de prophylaxie (Article 2 de l’arrêté du 5 mars 2013).